La veilleuse…

Elle enfile sa blouse et ses crocs colorés.

Puis avec l'équipe, des transmissions sont échangées.

Visiblement ce soir : rien a signaler.


Vingt et une heures trente, sa présence elle ira signaler,

À toutes ses petites pommes de terre cloquées.

Vingt-trois heures, lave-vaisselle à vider

Table du petit déjeuner à préparer


Vingt-deux heures trente, c’est son heure d'arrivée.

Couloir, lingerie, cuisine à serpillier

Une mélodie, un résident l'ont appelé

Lève malade à déplacer, pour l'aider à se mobiliser.


Direction salle de bain, puis chambre à coucher.

D'autres sonnettes vont la déranger.

Des protections à changer, des bassins à vider.

Une angoisse, une caresse sur la joue donnée

Un massage sur une main pour apaiser.


Une heure du matin, elle va pouvoir manger.

Un petit coin de table pour se poser.

Le ventre plein, il y a les machines à vider.

Le sèche-linge qu'il faut faire tourner

Puis le linge de la journée à trier.


Trois heures du matin, elle est fatiguée

D'avoir a veillé sur ses individus abîmer

Mais l'amour reçu, l'amour donné

Au travers de sourires échangés

Lui fera vite oublier qu'elle est fatiguée.


Quatre heures du mat, elle va se poser

Pour écrire, consigner dans son carnet.

Elle ne veut surtout pas oublier

Ce que ces nuits lui donnent à regarder.


Puis elle va s'octroyer une sieste bien méritée,

Comptant sur son téléphone pour la réveiller

Car à six heures il faudra recommencer.

S'assurer qu'ils dorment à point fermé

Et changer les protections souillées.


Ses mains de menthe vont laver, crémer.

Sous ce ciel encore bien étoilé

Sept-heures trente, le café à faire couler

Le lait sur le feu à faire chauffer

Puis la nouvelle équipe est arrivée.


Elle va enfin pouvoir aller se coucher.

Quand d'autres vont se réveiller

La veilleuse à veiller, pendant que vous dormiez

Ayez dans la journée, une pensée

Pour cette fée qui reste éveillée

Sous le ciel étoilé, hivers comme été.

Qu'à son tour elle dorme d'un sommeil apaisé.

Car ce soir, il lui faudra recommencer.