Trapéziste de l'ombre

J’ai dans mon lit une peluche du nom de bourriquet.

Pour lui tenir compagnie un poisson orange très coquet

Une sourie pas verte, qu’on attrape pas par la queue

Et une vache tachée noire et blanche, qui ne fait pas meuh

Heureusement qu’elle ne meugle pas, sinon vive l’insomnie

Et moi je dort plutôt bien quand je suis dans mon lit

Avant de me couché, je fait la trapéziste du cirque

Mon trapèze c’est le lève malade qui fait clic

Sur celui-ci je fais drôlement bien la planche

Je mi verrais bien avec une robe toute blanche

Et à mes pieds des ballerines paillette pour briller

Mais mon spectacle c’est juste pour les soignants

Une vie d’artiste, se serais pour moi trop fatiguant

Ils ont de la chance, je leur garde l’exclusivité

Je reste pour eux une star accessible, loin des célébrités

Qui n’ont plus une minute à vous accorder.

Oui je préfère ca, que d’avoir à être suivi par des paparazzis

Qui viendrait fouillé sans arrêt dans ma vie.

Si encore je pouvais transformer bourriquet en garde du corps

Peut-être qu’alors que je ferais un petit effort

Mais je ne crois pas, qu’il soit intéressé par cette idée

Bourriquet, Il aime bien trop sa tranquillité.

Puis le connaissant, tête en l’air comme il est

Il se ferait piquer sa queue sans arrêt

Alors il ferait son métier qu’à moitié

Et je ne serais qu’à demi protégé.

Mon bourriquet c’es un cœur sensible et tendre

Et l’enlever a ses amis se serait prendre

Le risque de le voir perdre son équilibre.

Car la vache, le poisson, la sourie sont peut-être ses béquilles

Qui sait. Alors non je vais rester loin des regards

Loin des paillettes, des rouges à lèvres et des fards.

Je suis un trésor et les trésors sont bien cachés

Faut s’armer de patience pour les trouver

N’est pas n’importe qui, celui qui sera à mes côtés

Pour me voir jouer la trapéziste du lève malade.

C’est sur, les soignants son loin d’être fade

Ce sont de vrai petit pirate en matière de courage

Toujours sur le qui vive criant : « à L’abordage ! »

Et par les temps qui cour, on est pas loin du naufrage

Je peux vous assurer que les tempêtes sont légions

Dans cette profession qui ne suscite plus de vocation.

Alors je vais rester la, avec ma vache qui ne fait pas meuh

Ma sourie pas verte qu’on attrape pas par la queue

Et mon poisson aussi coquet que mon bourriquet.



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout