Ramène ta fraise papa !

Ramène ta fraise papa, cela va être dur de marcher sans toi, toi qui manque à moi.

Toi qui par un bel après-midi ensoleillé, mettais dans mon jardin des fraisiers.


J'en ai fait tout un parterre en pensant à toi, toi qui manque à moi.

Lorsque je me baisserais pour les cueillir, je penserais à toi devant mes fraisiers.


Pour Clotilde : coccinelle, croque-mort, camembert.

Pour Virginie : vache, vendeuse, vermicelle.


Il y a là-bas deux petites têtes blondes, pas bien vieilles, dont la vie des parents est querelle.

Toutes deux, envoyons nos ondes, à l'aide du croque-mort pour les filles de la coccinelle.


Nous leur souhaitons la vie belle, sans non-dit, sans chagrin d'adulte, sans querelle.

Mais là-bas, les dragons crachent à pleins poumons, dans la destruction, ils sont à l'unisson.


Alors j'ignore, mon petit père, si nous gagnerons cette guerre sur cette terre.

Et j'ai des choses désormais, plus intéressantes à faire.



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout