Ce n'est peut-être pas un hasard...

Dernière mise à jour : 9 févr.


Ce n'est peut-être pas un hasard...

Des échanges de mots à huis clos,

Je sors mes mots en chamallow.


Je suis pas née comme les autres

Mais qui donc est né normal ?

Je voudrais pas dire : on est tous bancal,

Et chacun doit faire son travail.


Dans ce monde-là, je me trouve ici,

Dans cette résidence à la Pinsonnerie.

Où tous, un peu, décident de ma vie.


Un soir elle me demande comme ça,

«Si j'avais une baguette magique pour toi,

Dis, tu me demanderais quoi ?»


Je lui réponds en saccadé,

Mes mots à la porte sont bousculés,

Il m'est impossible de les ranger,

Faut s'accrocher pour décoder.


Mais comme au Scrabble, la petite a trié,

Organisé, mit les lettres bout à bout,

Pour conter l'histoire du fou

Qui ne peut pas tenir debout.


Je lui demanderai illico des jambes !

Pour pouvoir marcher sur les plates-bandes !

Pour avoir un cœur qui tangue !


Pour une femme aux cheveux noirs,

Avec laquelle j'aurais une histoire.

On vagabonderait de terroir en terroir,

Dans un camping-car blanc.

Un soir en bord de mer sur un banc,

Je m'installerai avec elle, prendrai le temps

De lui demander comme il se doit sa main,

Pour, à ses côtés, construire des lendemains,

Et peut-être avoir plein de gamins.


J'achèterai une belle bague de fiançailles,

J'inviterais le romantisme, la poésie à ma table,

Et je lui compterai toutes sortes de fables.


Aucune de mes phrases ne serait bancale,

Ma démarche serait bien assurée,

J'aurais un corps complètement réparé.


Ce qui me permettrait de quitter ce studio,

Car la vie m'a fait un drôle de cadeau,

Que ce corps en mille morceaux.


Je la choisirai d'origine bretonne,

C'est sûr je ne prendrai pas une nonne.

Notre vie serait placée sous la déconne,

Elle me ferait des crêpes et des galettes,

Nos cœurs seraient à la fête,

Et nos lèvres de vraies pipelettes.


De grâce, profitez de vos corps,

Qui ne sont pas des poids morts,

Qui peuvent marcher, aller au dehors.

Sans avoir besoin d'autrui

Pour gérer vos jours et vos nuits,

Pour trier, ranger vos habits.


Vous avez un cerveau en bonne santé

Pour pouvoir exécuter, créer, décider,

Tandis que le mien est né pour rêver.


Mais ce n'est peut-être pas à un hasard,

Si je suis arrivée un peu bizarre,

Et que toujours, à mon égard,

Se posent de drôles de regards...

Que vous pourriez mettre au placard.


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout